Pages Navigation Menu

Vin : combien de vertus dans une seule boisson !

vino-calice-pe-labellers

Les nombreuses recherches effectuées au fils des ans confirment que, s’il est consommé de manière responsable, le vin apporte de nombreux bienfaits à notre organisme. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un bon verre de cette délicieuse boisson, qu’elle provienne de la bouteille la plus commune ou qu’elle porte l’étiquette la plus prestigieuse, peut contribuer à notre santé et à notre bien-être. Découvrons-les ensemble !

Action antioxydante – Le vin, rouge en particulier, est un excellent antioxydant. La présence de resvératrol, un phénol présent dans la peau du raisin, prévient les tumeurs, exerce une action antimutagène sur certaines cellules et stimule l’activité de certaines enzymes utiles à l’élimination de composés potentiellement cancérogènes.

Action antidépressive – Selon une étude menée sur un échantillon de 5 500 buveurs modérés, boire deux à sept verres de vin par semaine réduit le risque de devenir dépressif. Une fois ingéré, l’éthanol qui circule dans l’organisme possède la caractéristique d’interférer avec les neurones cérébraux en provoquant une sensation d’euphorie, avec un effet antidépressif, tranquillisant et entraînant la disparition des inhibitions.

Régulation du cholestérol – Il est désormais prouvé que le vin rouge réussit à influer positivement sur l’activité du foie en stimulant sa production de « bon » cholestérol.  Le resvératrol fait baisser les niveaux de cholestérol LDL dans le sang et prévient ainsi sensiblement la formation d’obstruction des vaisseaux sanguins.

Aide à la circulation – C’est les bienfaits les plus connus et appréciés du vin. Tout le monde sait qu’un bon verre de vin pendant les repas permet de lutter contre les maladies cardiaques telles que l’infarctus et l’ictus et contre l’artériosclérose.

Système digestif – L’action anti-inflammatoire et les propriétés bactéricides du vin combattent les bactéries telles que la salmonella et la shigella, qui provoquent la dysenterie. Le vin combat également l’helicobacter pylori, principal agent pathogène de la muqueuse gastrique.

Grâce à l’excellence du Made in Italy, cette boisson fait du bien à condition de ne pas dépasser les doses conseillées, qui consistent en un, voire deux verres par jour maximum, de préférence pendant les repas.